Les châteaux de la Loire

Circuit culturel à la découverte des châteaux de la Loire avec guide conférencier.


Connue pour la beauté de ses paysages, son climat tempéré et sa douceur de vivre, la Loire des châteaux fut du XIVe au XVIe siècle une région très appréciée des rois de France qui y firent bâtir leurs châteaux. Autour des forteresses, des dômes romans, des flèches gothiques, le Val de Loire doit sa physionomie avant tout à cette forêt de manoirs et de châteaux qui lui confère la densité de monuments la plus élevée de France. La cour, on le sait, se déplaçait de château en château ; et surtout elle s'entourait de serviteurs tourangeaux : capitaines et hauts fonctionnaires, qui firent créer ces demeures de comte, entourées de douves, hérissées de cheminées, de lucarnes et de pinacles, où le songe gothique s'allie au décor italien.





Exemple de programme


Jour 1 : Train Paris / Orléans, Sully-sur-Loire, Saint-Benoît-sur-Loire, Germigny-des-Prés, Blois

Départ de Paris en train pour Orléans, où nous arriverons dans la matinée. (Environ 160 km) Nous débuterons notre circuit par la visite du château de Sully-sur-Loire. Dans cette véritable forteresse médiévale protégée de douves encore en eau nous évoquerons le Grand Sully. En grande partie antérieur à 1360, le château conserve notamment, dans la salle supérieure du donjon, la plus belle charpente que nous ait transmis le Moyen Age. Nous y découvrirons également une collection de tapisseries du XVIIe siècle. Déjeuner libre. Nous prendrons ensuite la route pour l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire, l'un des édifices romans les plus célèbres de France. Nous admirerons notamment le clocher-porche dont les chapiteaux sont remarquables. C'est l'oratoire carolingien de Germigny-des-Prés qui sera la dernière étape de cette journée. Cette petite église, l'une des plus anciennes de France, a conservé sur la voûte, une remarquable mosaïque représentant l'Arche d'Alliance surmontée de deux chérubins, encadrée de deux archanges entre lesquels apparaît la main de Dieu. Puis, nous prendrons la route en direction de Blois. Installation à l'hôtel. Dîner au restaurant et nuit à Blois.


Jour 2 : Blois, Chambord, Cheverny

(Environ 50 km) La matinée sera consacrée à la découverte de Blois. Nous visiterons tout d'abord le château royal, l'un des plus prestigieux témoignages de l'art de Renaissance en France. Il constitue une parfaite illustration de l'évolution de l'architecture française depuis le Moyen Age jusqu'au XVII siècle. Puis, nous ferons une promenade dans le vieux Blois. Déjeuner libre. En début d'après-midi, nous nous rendrons à Chambord, sans doute, le plus connu et le plus fascinant des châteaux de la Loire. Nous visiterons également ce palais de la Renaissance associé à François Ier, et qui allie architecture lyrique de roman chevaleresque à tous les signes extérieurs du pouvoir. Nous irons ensuite au château de Cheverny, édifié au XVIe siècle et qui présente une rare unité de style architectural. Nous y verrons une remarquable collection de mobilier et de tapisseries des XVIIe et XVIIIe siècles. Dîner au restaurant et nuit à Blois.





Jour 3 : Amboise, Chenonceau, Azay-le-Rideau

(Environ 110 km) Ce matin une promenade nous mènera jusqu'au château d'Amboise. C'est avec la Guerre de Cent ans que commence vraiment l'histoire de ce château, lorsque Charles VII confisque la demeure en se réfugiant sur les bords de la Loire. Nous le visiterons puis flânerons dans les jardins en forme d'immense terrasse, depuis laquelle la vue sur le fleuve est superbe. En fin de matinée, dégustation de vin local dans une cave. Déjeuner libre. Dans l'après-midi, nous découvrirons le château de Chenonceau, le château des dames. Construit pour Thomas Bohier, l'intendant général des finances de Normandie, le Logis sur le Cher entre en possession de François Ier qui y reçut Charles Quint en 1539. Offert par Henri II à Diane de Poitiers, Philibert Delorme construisit pour elle le pont sur le Cher que Catherine de Médicis enrichit d'une galerie, après avoir dûment confisqué Chenonceau à Diane dès la mort d'Henri II. Nous prendrons ensuite la route pour Azay-le-Rideau. Installation à l'hôtel. Dîner au restaurant et nuit à Azay-le-Rideau.


Jour 4 : Azay-le-Rideau, l'abbaye Notre-Dame de Fontevraud, Langeais et les jardins de Villandry, retour à Paris en train

(Environ 125 km) Ce matin, nous visiterons le château d'Azay-le-Rideau, miracle fragile d'équilibre et de grâce, posé sur son miroir d'eau où les mâchicoulis et les très fins toits en poivrière des tourelles, encore gothiques, s'allient avec les délicates lucarnes, la grande loggia de l'escalier, les pilastres et un décor sculpté Renaissance peuplé de salamandres et d'hermines. Puis, nous découvrirons la commune de Fontevraud, connue pour son abbaye, le plus important monastère médiéval subsistant en France, inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO. Fondée en 1101 par Robert d'Arbrissel, l'abbaye regroupait deux couvents de moniales et un couvent de moines avec une léproserie et une infirmerie, l'ensemble était placé sous l'autorité d'une abbesse. Les Plantagenêts, qui la comblèrent de dons, s'y firent inhumer, et nous verrons dans l'église les gisants polychromes d'Henri II roi d'Angleterre, de sa femme Aliénor d'Aquitaine et de leur fils Richard Cœur de Lion. La magnifique église à coupoles, les célèbres cuisines aux dômes de pierre en écailles de poisson hérissés de clochetons-cheminées, les galeries de style Renaissance du cloître Sainte-Marie, forment un ensemble incomparable. Déjeuner libre. Cet après-midi, nous découvrirons le château de Langeais qui, bâti par Louis XI, n'a jamais été remanié et constitue donc l'un des derniers exemples de l'architecture militaire du Moyen Age. Nous poursuivrons notre découverte dans les jardins de Villandry, d'une beauté exceptionnelle et qui ne cessent de surprendre, tant par la perfection du dessin de leurs massifs formels que par le véritable tour de force que constituent les deux plans de culture annuels du potager, tenant compte à la fois de l'harmonie des formes et des couleurs. Les jardins furent redessinés au début du XXe siècle par le docteur Carvallo dans l'esprit des jardins de la Renaissance qui agrémentaient le château datant du XVIe siècle. Calés entre le château à l'Est, le village et son église à l'Ouest, les communs au Nord, les jardins s'ouvrent au Sud sur la campagne et la vallée où coulent le Cher et la Loire. Ils sont construits sur trois niveaux : en haut se situe une pièce d'eau bordée de buis taillés en formes de boules, et en contrebas, les jardins d'ornement, les jardins d'amour et le jardin de musique, sont conçus comme des salons de plein-air. Le potager situé près des écuries et des dépendances, est divisé en neuf carrés aux motifs géométriques nettement dessinés. Chacune des intersections est ponctuée d'un bassin et de quatre berceaux de treillage palissés de rosiers. Ce potager ornemental est particulièrement typique des potagers de la Renaissance, marqués par l'influence des jardins médiévaux et les dessins des jardins italiens. Puis, transfert à la gare de Saint-Pierre-des-Corps pour prendre le train retour pour Paris. Arrivée dans la soirée.


> Demander des conseils ou un devis


> Voir les offres sur la France