Séjour culturel à Montpellier avec dîner camarguais et guide conférencier.


Le musée Fabre compte parmi les plus importants musées d'art d'Europe et s'affirme comme le fleuron de Montpellier, ville aux ambitions culturelles fortes. Tout autour de cette métropole méditerranéenne, les trésors ne manquent pas. Ce sont d'abord les vestiges antiques : près du village de Loupian, en bordure de la via Domitia, une villae gallo-romaine a traversé le temps pour nous révéler in situ ses précieuses mosaïques polychromes. Au Cap d'Agde, Alexandre le Grand vous attend sous les traits du célèbre éphèbe de bronze trouvé en 1964 dans le lit de l'Hérault. Ce grand bronze antique est incontestablement la vedette du seul musée français dédié à l'archéologie sous-marine. Le musée Prades lève le voile sur Lattara, cité gallo-romaine qui révèle ses sept siècles d'histoire au travers de céramiques, stèles funéraires, monuments votifs, objets du quotidiens et autres vestiges. Nichée dans un écrin de verdure au cœur d'une presqu'île, l'église forteresse de Maguelone évoque encore sa prospérité médiévale quand, prestigieux évêché et fief pontifical, elle accueillit plusieurs papes. Du port de la cité fortifiée d'Aigues-Mortes Louis IX s'élance à deux reprises vers l'orient, scellant l'aventure des croisades. Tout près, sur les eaux du plus grand salin de Méditerranée, aussi roses que ses flamants, l'ambiance semble lunaire... Tandis que la Camargue gardoise offrira au voyage un parfum de Grand Sud sauvage.



Exemple de programme


Jour 1 : Montpellier

Transfert à l'hôtel pour déposer les bagages. La suite de la journée se déroulera sous forme de promenade à pied. Déjeuner libre. L'Œuf, c'est le surnom de la place de la Comédie qui fait aujourd'hui le lien entre l'ancien et le nouveau Montpellier. Dans le quartier des marchés nous admirerons la rue de la Loge, la rue Jacques-Cœur, les hôtels particuliers de la rue de l'Aiguillerie, dont la découverte nous permettra d'évoquer l'histoire de la ville. Port de commerce, Montpellier (Montpelhièr en occitan) verra arriver tous les biens et savoirs de l'Orient, créera sa célèbre université au début du XIIIe, sera rattachée à l'Aragon, avant d'être cédée à la France en 1349. S'ensuivra une période de déclin consécutif à la montée en puissance de Marseille (rattachement de la Provence à la France en 1481). Il faudra attendre Richelieu qui en fit la capitale du Bas Languedoc pour voir la ville reprendre de l'importance et s'embellir à nouveau. Nous nous attarderons dans la cathédrale Saint-Pierre dont le porche monumental forme un dais. A côté, nous verrons la faculté de médecine et le jardin des plantes attenant qui est le plus ancien jardin botanique de France (visites extérieures). Nous sortirons de la ville ancienne par l'arc de triomphe menant sur la place royale du Peyrou qui accueille, tel un écrin, l'une des rares statues équestres de Louis XIV. Installation à l'hôtel et dîner au restaurant. Nuit à Montpellier.


Jour 2 : Musée Fabre, dégustation de vins et musée Henri-Prades à Lattara

(Environ 15 km - matinée à pied, après-midi en autocar) Nous découvrirons ce matin le musée Fabre. Il se cache non loin de l'esplanade qui mène à la place de la Comédie. Des œuvres venues d'Espagne, de Hollande ou même d'Angleterre, côtoient les toiles de Bazille, l'enfant du pays trop tôt disparu. La récente restauration met en lumière le fond classique tout en permettant l'entrée d'artistes contemporains tel Buren. Occupé depuis trois siècles par la famille d'Albenas, le château Bas d'Aumelas, une bâtisse du XVIe siècle flanquée de tours rondes et d'un jardin à la française, possède un domaine viticole d'intérêt. Nous pourrons ainsi découvrir le renouveau des vins de la région, entamé depuis maintenant une vingtaine d'année. A l'occasion de notre visite, nous découvrirons ainsi le château, les caves, les jardins et les vignes du domaine. Déjeuner au château sous forme de pique-nique avec dégustation de vins. Le musée Henri-Prades, qui tire son nom de l'archéologue du même nom qui fit les premières fouilles sur le site de Lattara dans les années 1960, offre un panorama historique de ce port, probablement fondé par les Étrusques au Ve siècle avant notre ère. Des céramiques montrent le passage de marchands italiens, mais aussi de la présence gauloise à travers des objets du quotidien, à travers une belle collection de lampes et de verreries colorées. Stèles funéraires, statues antiques, objets en os élaborés et en bois, jeux... nous plongerons dans la vie de ceux qui nous précédèrent en ces lieux. Retour à l'hôtel. Dîner libre. Nuit à Montpellier.





Jour 3 : La Camargue : Aigues-Mortes, Saintes-Maries-de-la-Mer et dîner camarguais

(Environ 135 km - journée et soirée en autocar) Le nom d'Aigues-Mortes remonte au moins à Saint Louis, qui évoquait ainsi les eaux stagnantes alentours. Ce dernier édifia des remparts, dans le but d'en faire un port donnant sur la Méditerranée. C'est ainsi que deux croisades partirent d'Aigues-Mortes , en 1248 puis en 1270. La tour Matafère a été construite par Charlemagne, en 791, initialement pour assurer la sûreté des pêcheurs et ouvriers des salins alentour, puis comme don à l'ordre des bénédictins. Détruite, c'est la tour de Constance qui la remplacera, sur ordre de Louis IX, et qui servira de geôle aux Templiers, sous le règne de Philippe le Bel. (visite extérieure). Nous profiterons de notre passage pour visiter l'écomusée d'Aigues-Mortes, situé au pied des remparts et qui dévoile les secrets de la fabrication du sel. Déjeuner libre en cours de route. Nous irons cet après-midi visiter la capitale de la Camargue, Saintes-Maries-de-la-Mer, lieu bien connu pour son pèlerinage annuel au mois de mai. Si les premières mentions du site remontent à l'Antiquité, c'est au Moyen Age que la ville se développe, avec notamment son église du IXe siècle, construite probablement à l'emplacement d'un temple antique dédié à Artémis. Fortifiée au XIIe siècle, elle devint un lieu de pèlerinage très prisé dès le XIVe siècle. Ce soir, nous dégusterons un dîner camarguais dans une Manade, où nous seront présentés la manade, le cheval de Camargue ainsi que les jeux gardians, le tout dans une animation gipsy. Dans la soirée, retour à l'hôtel. Nuit à Montpellier.


Jour 4 : Villa Loupian, musée de l'Éphèbe à Agde

(Environ 130 km - journée en autocar) Ce matin, nous nous rendrons dans l'ancienne villa gallo-romaine de Loupian. A l'origine modeste ferme, elle devint à la fin de l'Antiquité un véritable petit palais avec des thermes, ainsi qu'une grande exploitation agricole reposant sur la viticulture. A cette époque, les treize pièces du rez-de-chaussée étaient recouvertes de mosaïques polychromes. Nous découvrirons une partie de cet ensemble exceptionnel dans le musée du site. Déjeuner au restaurant. Le musée de l'Éphèbe situé à Agde, exclusivement dédié à l'archéologie sous-marine et subaquatique, a été construit en 1984. Il tient son nom d'une statue en bronze exceptionnelle du IIe siècle avant J.-C. découverte en 1964, et qui pourrait représenter Alexandre le Grand. Un riche fonds d'objets antiques et médiévaux est présenté au public : céramiques, amphores, bronzes, statuettes..., autant d'objets qui évoquent le commerce maritime et la vie quotidienne d'époque. Retour à l'hôtel. Dîner libre. Nuit à Montpellier.


Jour 5 : Villeneuve-Lès-Maguelone, quartiers contemporains de Montpellier

(Environ 30 km - journée en autocar) Villeneuve-Lès-Maguelone est surtout connue pour son cordon de plage préservé et les vignes situées aux alentours de la cathédrale dédiée à saint Etienne. Les anciens salins sont aujourd'hui une vitrine de la diversité de la faune et de la flore de la région. La cathédrale, construite au XIIe siècle, est de style roman et gothique. Son clocher fortifié rappelle que les églises servaient de refuge à la population en cas de menace. (La visite de l'église est prévue sous réserve d'autorisation du presbytère). Déjeuner libre. Notre dernier après-midi à Montpellier sera l'occasion de découvrir d'intéressants quartiers qui démontrent les constantes adaptation et évolution de cette ville, devenue extrêmement attractive pour les touristes, les étudiants et les nouveaux habitants en général. En effet depuis quelques décennies la ville amorce un virage résolument dynamique d'un point de vue architectural, et fait appel à des artistes de grand renom pour les nouveaux bâtiments-phare à construire. Telle la nouvelle mairie, conçue par Jean Nouvel et inaugurée en 2011. Si les services de la mairie n'ont pas totalement déserté l'ancien bâtiment resté dans l'ancien centre-ville, la volonté de s'installer à Port Marianne résultait d'une réflexion de décentralisation des services, commerces et logements, afin de permettre à la ville de croître. Non loin de là se situe également l'Arbre Blanc (visite extérieure), la dernière folie de Montpellier, dont la construction avant-gardiste a débuté en 2015. Vitrine de l'audace de la ville, il offre au spectateur une vision fantastique de ce que peut offrir l'architecture moderne, pour peu qu'on lui accorde les moyens adéquats. Un petit retour dans le temps sera nécessaire durant notre promenade dans le quartier Antigone, qui compte déjà une trentaine d'années d'existence depuis sa construction, décidée en 1978 par le maire de l'époque, Georges Frêche. L'ensemble a été conçu par l'architecte catalan Ricardo Bofill dans un style inspiré de la Grèce antique.


> Demander des conseils ou un devis


> Voir les offres sur la France


Circuit dans le Sud de la France : Carcassonne, Foix, Perpignan avec guide conférencier.


De Toulouse à Perpignan, dans les sauvages Corbières, vous cheminerez au fil de la saga cathare. Cette religion prônant un retour à la pureté s'élabora en effet sur ces terres sèches et rocailleuses du sud toulousain. Au XIIIe siècle, une croisade impitoyable menée par les barons du nord s'organisa contre l'Eglise cathare et s'acheva en conquête politique au profit du Roi de France. Entre Carcassonne, haut lieu de la résistance contre les croisés, et Quéribus, dernier refuge des parfaits, vous revivrez l'histoire des bonshommes et des bonnes Femmes. Les châteaux escarpés des corbières, ces citadelles du vertige, se dressent encore comme des témoins d'une certaine idée de la perfection et de la liberté.

Une bonne condition physique est requise pour ce voyage.




Exemple de programme


Jour 1 : Vol Paris / Toulouse, Carcassonne, premier acte de la croisade

Vol Paris / Toulouse dans la matinée. Déjeuner libre. Puis transfert en autocar jusqu'à Carcassonne (environ 100 km). La fin d'après-midi sera consacrée à une première découverte à pied de Carcassonne, la plus célèbre cité fortifiée qui nous soit parvenue du Moyen Age. Nous commencerons par une visite des remparts de la ville. Installation à l'hôtel. Dîner et nuit à Carcassonne.


Jour 2 : Carcassonne : château comtal, basilique Saint-Nazaire, Bastide Saint-Louis

(Journée sous forme de promenade à pied) La journée sera consacrée à la visite de Carcassonne et de son patrimoine historique. Nous commencerons par la Porte de Narbonne, principale entrée de ville, construite en 1280. En nous promenant dans le château comtal, nous évoquerons les rudes assauts dont Carcassonne fut témoin avant de tomber en 1209. Son siège mit sur le devant de la scène celui qui allait donner un tour plus impitoyable encore à la croisade : Simon de Montfort. Nous verrons ensuite les beaux vitraux du XIIIe siècle de la basilique Saint-Nazaire. Construite entre le IXe et le XIVe siècle, elle est considérée comme le joyau de la ville. Déjeuner au restaurant. Cet après-midi nous traverserons l'Aube par le Pont Vieux, et nous irons voir la Bastide Saint-Louis, autre partie de la ville édifiée sous le règne de Saint-Louis en 1260. Divisée en quarrons, la Bastide possède en son centre un jardin et des passages couverts, et de nombreux hôtels particuliers et bâtisses anciennes jalonneront notre promenade. Non loin, la Porte des Jacobins, l'une des quatre portes de la Bastide, est classée aux monuments historiques. Dîner libre et nuit à Carcassonne.





Jour 3 : Les châteaux de Foix et Puivert

(Environ 200 km) L'orgueilleux château de Foix domine la ville aux très belles maisons XVe et XVIe siècles d'un pic de 60 mètres. Nous y verrons que la guerre ne fut pas que religieuse : bien que non cathare mais voyant déjà poindre l'expansionnisme du Nord sous les habits de la croisade, le comte de Foix s'opposa à Simon de Montfort, le chef des croisés. N.B. : l'accès au château se fait par un chemin en pente, composé d'un sol pavé parfois glissant en cas de pluie ou d'humidité. Déjeuner libre. Le château de Puivert est l'un des mieux conservés. Assiégé en 1210 par Simon de Montfort, il est reconstruit au XIVe siècle et présente un donjon bien conservé. La pièce des musiciens est particulièrement remarquable pour son instrumentarium sculpté (rebec, luth, psaltérion...). Sur le chemin du retour, nous passerons par Belesta, dominé par les ruines du Castel d'Amont, et nous arriverons au col de Babourade qui nous offre une vue magnifique sur le vallon de Riel, la vallée de l'Hers et le château de Puivert. Retour à Carcassonne. Dîner au restaurant et nuit à Carcassonne.


Jour 4 : Les châteaux de Peyrepertuse et Quéribus, Perpignan

(Environ 160 km) Nous admirerons en Peyrepertuse l'une des réalisations militaires les plus impressionnantes du Moyen Age. La première de ses deux enceintes, l'église Sainte-Marie, à la fois forteresse et chapelle, allie la simplicité élégante de l'art roman à la nécessité de la fortification. La seconde enceinte, dressée sur un étroit promontoire, est la forteresse dans la forteresse, l'ultime refuge : orgueilleux, muet, inaccessible, le château San Jordi est l'image de la fierté farouche des chevaliers du Moyen Âge. De là, on voit la Méditerranée, les Pyrénées, l'Espagne. N.B. : pour accéder au château il y a environ 20 minutes de marche, sur sentier rocailleux et grimpant (roche parfois glissante à cause de l'érosion). Déjeuner au restaurant. Le château de Quéribus voit ses origines remonter au XIe siècle et est rattaché à la couronne de France en 1172 avant de faire l'objet de l'un des derniers combats des cathares contre la couronne de France. Cerné de trois enceintes, dominant le village de Cucugnan, le site a été restauré à partir de 1951 et classé aux monuments historiques. N.B. : pour accéder au site, il y a environ 10 minutes de marche sur sentier facile à partir du parking. Puis nous prendrons la route de Perpignan. Installation à l'hôtel de Perpignan. Dîner libre et nuit à Perpignan.


Jour 5 : Les châteaux de Puilaurens et Termes

(Environ 190 km) En arrivant sur le site s'offre à nous la lisière géométrique que dessinent les créneaux et merlons bien conservés des murailles escarpées du château de Puilaurens. En le visitant nous comprendrons que, malgré un enchevêtrement apparemment chaotique, tous les éléments de la construction avaient leur raison d'être. Mentionné dès 985 alors qu'il appartenait à l'abbaye de Saint-Michel-de-Cuxa, la château semble annexé par la couronne vers 1250. N.B. : pour accéder au château, compter environ 20 minutes de marche sur sentier pentu, avec roches parfois glissantes. Déjeuner libre. Nous irons ensuite voir le château de Termes, surplombant les Gorges du Termenet, et qui appartenait à une puissante seigneurie féodale. Refuge des cathares, il est le lieu d'un long siège de plusieurs mois en 1210, puis est rattaché à la couronne en 1228. Nous pouvons observer aujourd'hui les restes du donjon. Des travaux ont toujours cours pour restaurer le site. N.B. : le chemin vers le château est d'abord goudronné, puis devient une piste de terre et gravier. Il n'y a pas d'obstacle particulier, mais le sentier peut être glissant à cause des gravillons. Compter 20 minutes environ pour accéder au château. A l'intérieur du site, le sentier étroit peut être glissant au milieu des vestiges. Dîner au restaurant et nuit à Perpignan.


Jour 6 : Perpignan, vol pour Paris

Le palais des Rois de Majorque, palais-forteresse de style gothique achevé en 1309, est un monument emblématique de Perpignan et du Roussillon qui accueillit la cour du royaume de Majorque jusqu'en 1349 puis, après la chute du royaume, les souverains aragonais durant leurs séjours perpignanais et même le pape Benoît XIII en 1408. Il illustre l'architecture palatiale de la fin du XIIIe au début du XIVe siècle. Nous y découvrirons les appartements royaux, la salle du trône, les chapelles… Déjeuner libre. Cet après-midi, nous ferons une promenade dans le centre-ville pour découvrir le patrimoine de Perpignan. Transfert à l'aéroport pour prendre le vol en direction de Paris.


> Demander des conseils ou un devis


> Voir les offres sur la France